Pour les justiciables

Les observations qui suivent proviennent d’audiences pénales auxquelles nous avons assisté ainsi que des ateliers effectués lors de l' expérimentation conduite à la maison d’arrêt de La Santé.
Au-delà des questions juridiques portant sur l’instruction, le procès et la peine, nous avons constaté que les interrogations soulevées impliquent constamment d’autres enjeux, humains, politiques, symboliques, tout aussi importants. Le procès n’est pas seulement l’aboutissement d’un processus judiciaire, c’est un passage - voire un rituel - où l’accusé participe à un échange verbal en se rendant visible à « tous » (au tribunal, au public, à ses proches et aux victimes). Ce moment décisif dont les codes lui sont plus ou moins étrangers se conclut par la sanction de l’acte délictuel ou criminel, verdict qui sera d’autant moins assimilable par le condamné que les facteurs qui y auront contribué lui auront échappé.